FÉDÉRATION FRANÇAISE DU SPORT TRAVAILLISTE

KI

 

A. Présentation

Au cours de la vie, diverses situations difficiles peuvent apparaître, éprouvées comme un stress, une sensation d'anxiété, de tristesse, de peur, de colère, de pénibilité physique, voir de douleur. En ce sens, ces situations ont une 'prise' plus ou moins forte sur notre expérience vécue, d'où une altération de l'état de bien-être, de la douceur de vivre que nous éprouvons dans d'autres circonstances. A hauteur de la 'prise', notre sérénité s'amenuise, des envahissements et souffrances émotionnelles et corporelles se manifestent. Notre esprit s'obscurcit, s'agite, en proie à une lutte, à de multiples préoccupations, nous rendant moins à même d'agir vertueusement, avec justesse et bienveillance envers les autres.

Face à une telle 'prise' des situations sur notre état d'être, la réaction habituelle est de tenter de retrouver - voir de contrôler - ce bien-être  en recherchant les situations (par une attitude, une posture, un lieu de vie, un travail, une activité, des relations privilégiées) que nous éprouvons un temps donné comme 'agréables'. Ces dernières nous permettent d'oublier, de fuir ou d'éviter celles que nous éprouvons comme  'désagréables' alors même que nous avons pu participer à leur genèse. De ce fait et plus généralement, il n'y a donc aucun travail de fond d'identification, d'acceptation et de transformation qui permettrait pourtant d'atténuer la 'prise' de telles situations sur notre état. La vie étant un perpétuel changement, même si cette démarche est parfois nécessaire et temporairement salutaire (vite, les vacances! vite, les amis! vite, le bon film! vite, le footing! vite, le bon repas!), cette réaction possède une efficacité limitée. De plus, cette réaction rend notre bien-être de plus en plus dépendant de situations, de chemins ou d'activités spécifiques pour lesquels nous risquons de déployer de multiples efforts à lutter pour leurs préservations et réalisations. Comme conséquence, cela va d'une part insidieusement accroître notre incapacité à demeurer serein, fluide et joyeux dans les situations imprévues, et d'autre part accroître notre insatisfaction, frustration et manque si ce qui se présente est non-conforme à ces aspirations idéalisées, désirées alors encore plus fortement.

Pourtant, bien que ces diverses situations psychologiquement et physiquement potentiellement contraignantes apparaissent parfois, si nous sommes bien attentif à notre propre expérience, il nous arrive de les traverser sans éprouver le moindre inconfort: contrairement à notre 'norme' et quand bien même rarement, il nous arrive  de les traverser avec sérénité, fluidité, transparence et réelle sensation de liberté. Eprouver psychologiquement et physiquement l'adversité, la résistance, n'émerge alors pas, la pesanteur des situations ayant concrètement perdu sa prise sur notre état d'être. Lorsque cet état de 'transparence' se manifeste dans la situation habituellement difficile, les sensations d'effort et les préoccupations ont disparu. Nous sommes alors mieux à même d'être présents auprès de ceux en difficultés dans ces mêmes situations afin de les accompagner, la pesanteur de leur état n'ayant prise sur notre sérénité et bien-être corporel.

De ces observations, nous en concluons que contrairement aux apparences et aux idées puissamment ancrées, le fait d'éprouver un profond bien-être au quotidien, au travail, dans la relation aux autres, en effectuant une gestuelle ou en tenant une posture n'est donc pas, par essence, une question de situation. En réalité, le fait d'éprouver un bien-être est profondément relatif à un état d'être dans lequel nous arrivons ou non à nous abandonner indépendamment des circonstances. Dans le cadre sportif, s'approcher d'un état d'être de ce type est souvent dénommé 'entrer dans la zone': le geste est alors spontané, précis, et exécuté en absence de sensations d'efforts et de stratégies. Dans le cadre des pratiques martiales, il est qualifié d'état de 'transparence'.

Comment reconnaître et cultiver cet état, l'amplifier, instant après instant? Quelles sont les conséquences sur la fluidité des pensées, des mouvements,  sur la santé, sur notre niveau de sérénité, sur la créativité? Comment approfondir cet état dans le cadre de la vie quotidienne, dans la pratique d'activités physiques et sportives?

L'approche proposée au sein de la FFST sous la dénomination 'Ki' permet d'apprendre à reconnaître et amplifier l'émergence d'un tel état caractérisé par une grande sensation de liberté et spontanéité, de justesse corporelle, une clarté de l'esprit, une sensation de 'transparence', instant après instant, sans dépendance de conditions extérieures.

Prenant appui sur un travail de fond - approfondissement de certains états de conscience - permettant d'éprouver une sérénité psychologique et physique croissante, deux méthodes d'entraînements servent de support à l'approfondissement de cet état d'être:  d'une part l'Aoki bio-énergie, d'autre part le DaChengChuan. Ces exercices permettent de révéler diverses limites (sortie de 'la zone') et des outils qui, selon le degré d'appropriation, permettent d'accepter pleinement puis de s'affranchir de la prise des situations pesantes ou pénibles sur le plan psychologique et corporel (permettant d'entrer dans 'la zone').

Le type d'entraînement proposé suit donc une approche dite non-standard: sa mise en œuvre concrète ne suit pas les schémas d'entraînement habituels articulés autour d'un échauffement, d'un apprentissage et de répétitions de combinaisons de formes et d'étirements volontaires. Au contraire, elle consiste à cultiver la force d'acceptation, la réalisation d'un état de 'transparence' en détruisant la racine de ce qui offre 'prise' aux situations éprouvées comme difficiles psychologiquement ou corporellement. Plus l'état est profond, plus les pensées et actes sont fluides, sans effort, débarrassés de toute préoccupation et agitation, juste guidés par  une intention pure et vertueuse, ici et maintenant.

Comme il peut être difficile de comprendre le bien-fondé et la logique des approches de type non-standard de même que leur mise en œuvre concrète, une introduction détaillée sur le sujet peut être éclairante. Nous invitons donc le lecteur à lire le document A ci-dessous en cliquant sur le lien. Bien entendu, le lecteur attentif qui a déjà une expérience dans cette direction saisira que la présentation proposée n'est ni exclusive, ni exhaustive. La compréhension d'un écrit restant toujours limitée par l'expérience directe, cette présentation se veut autant que possible accessible, tentant de mettre en exergue certains aspects et principes de l'approche.

Enfin, l'approche de l'entraînement ici proposée n'est rien d'autre qu'une base 'minimale'. Au quotidien, la pratique permet d'améliorer concrètement le vécu des situations: en augmentant l'acceptation tout en diminuant la 'prise' des conditions difficiles. Comme conséquence, les personnes éprouvant des difficultés psychologiques ou physiques apprennent à mieux vivre, voire à atténuer leur mal-être selon le degré d'appropriation du travail de fond et des outils proposés. L'approche offre aussi un point de départ à une pratique sportive ou martiale harmonieuse, profondément équilibrée: permettant d'améliorer qualitativement et quantitativement les aptitudes sans générer aucun attachement à celles-ci ou même au système d'entraînement. Pour ceux cultivant de plus en plus profondément une sérénité et aisance, la pratique permet d'aller bien au delà...

Cette approche de l'entraînement se pratique sans contrainte d'âge, ni d'état de santé initial. Lorsque les personnes souffrent de pathologies ou traumatismes, le choix et la mise en œuvre du travail de fond et des exercices sont adaptés en conséquence.

 

-> Pour tout autre renseignement, contacter:

Pascal Baseilhac:    pascal.base04@gmail.com

Pour lire le document complémentaire sur l'approche de l'entraînement:

Cliquer ici:    DOCUMENT A

 

 

B. Interviews et textes

--> Interview de Osamu Aoki, fondateur de l'Aoki bio-énergie.

Cette interview a été réalisée par Florence Leray en Juin 2013.

Cliquer ici: DOCUMENT B 

 

--> Texte sur Wang Xiang Zai , fondateur du DaChengChuan.

Nous remercions très sincèrement Laurent pour nous avoir donné l'autorisation d'indiquer ce lien, et la traduction.

Cliquer ici:  DOCUMENT C

 

--> Interview de Pascal Baseilhac pour le magazine 'Alternative Santé'.

Cette interview  fait suite à l'intérêt de certaines professions de santé (médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes,...) pour les méthodes d'entrainement permettant de compléter les approches habituelles en cas de pathologies chroniques notamment.

Cliquer ici: DOCUMENT D