FÉDÉRATION FRANÇAISE DU SPORT TRAVAILLISTE

Nippon Kempo

Le nippon kenp? ou nihon kenp? est un art martial japonais. Kenp? est un mot japonais qui signifie « méthode du poing » (ken = poing, p? = méthode). Nippon kenp? signifie donc « méthode du poing du Japon ».

Le professeur Sawayama Masaru Muneumi fonda le nippon kemp? en 1932. Il élabora sa méthode et pris modèle sur les protections du kendo ainsi que sur leurs exercices d’entraînements. C'est donc à partir de 1934 qu’il dirige des exercices de combat avec protection, il inclut également des techniques de coup, des projections et des clefs, compte tenu de sa formation en judo et karaté. Le premier tournoi de Nippon Kempo eut lieu à Osaka en 1936.

Puis la guerre sino-japonaise éclata ; en 1940 il fut mobilisé en Chine. Durant son séjour, il s’intéressa aux arts martiauxchinois, C’est grâce à cette rencontre que son style adopta des techniques plus souples avec des mouvements circulaires. Puis vers 1953 il organisa une démonstration de nippon kenp? au centre de T?ky?, avec ses soixante-dix élèves, ce qui causa une sensation dans le milieu des arts martiaux. Plusieurs universités adhérèrent aussitôt. En 1954 le nippon kenp? fut adopté comme discipline officielle par l’université du Kansai.

De nos jours les trois principales grandes villes dans lesquelles le nippon kenp? progresse au Japon sont ?saka, T?ky? et Nagoya. Le nippon kenp? est pratiqué dans plus de cent universités, cinquante écoles supérieures, cent clubs, dans l'armée et la police. De nos jours, il y a environ trente mille personnes qui pratiquent le nippon kenp? au Japon.

 

Les Combats

La compétition du Nippon Kempo peut être comparée à celle du Kendo. On y retrouve une organisation similaire ainsi que le port de protections (Bogu) composées d'un casque (Men), d'un plastron (Do), d'une coquille (Mata Ate) et d'une paire de gants (Gurobu). Au Nippon Kempo on retrouve différentes techniques japonaises ancestrales telles que les coups de poings, coups de pieds, coups de genoux, les techniques de corps à corps, les projections et luxations.

Bien que l’on porte une tenue de protection, le but des combats n’est pas le contact excessif et incontrôlé, le but de la protection est de compter les points (Ippon) en utilisant des technique propre au Nippon Kempo.L’importance est donnée à la maîtrise de la technique, pas au K.O.

L’armure permet un combat réaliste car les coups sont portés, et sans risque de blessure, afin de garder la bonne santé des combattants.

La pratique du Nippon Kempo ne se résume pas simplement à l'aspect compétitif, mais s'influence sur un travail de la plus pure tradition japonaise.